La Sonate pour piano op. 26 no. 12 de Beethoven s’avère à maints égards exceptionnelle: introduite par un mouvement en variations et suivie par un bref scherzo énergique, elle s’achève sur un troisième mouvement, qui est l’impressionnante «Marche funèbre sur la mort d’un héros». À qui Beethoven pensait dans cette composition reste le secret du compositeur. Norbert Gertsch, responsable éditorial au sein des Editions Henle, a soumis notre édition à une révision minutieuse avec la collaboration de Murray Perahia, pianiste de renom. M. Perahia a réalisé en outre le doigté et livre quelques-unes de ses réflexions personnelles sur cette œuvre.