«L’Adieu. Vienne, le 4 mai 1809, jour du départ de son altesse impériale l’archiduc vénéré Rodolphe». Beethoven inscrivit ces mots sur le manuscrit de cette sonate intitulée «Les Adieux», laquelle compte aujourd’hui parmi ses oeuvres pour piano les plus populaires. Le premier mouvement de la sonate vit probablement le jour juste avant la fuite de Vienne de l’archiduc. Pour ne pas avoir à subir l’invasion et la conquête des troupes françaises, Rodolphe et d’autres membres de la famille royale avaient fui vers la Hongrie. Lorsqu’il revint en janvier 1810, Beethoven put lui remettre la sonate en entier, car après l’«Adieu», le compositeur avait terminé l’«Absence» et le «Retour».