Entre violoncellistes, elle est toujours un «bon tuyau»: l’unique sonate pour violoncelle d’Edvard Grieg, écrite pour son frère John, qui avait atteint un haut niveau sur cet instrument. Certes, Grieg ne jouait pas lui-même d’instrument à cordes, mais grâce aux conseils avisés dont il a bénéficié tout au long de son travail de composition, cette sonate pleine de brio représente une authentique découverte pour l’amateur avancé. La présente édition comprend en outre un Intermezzo, œuvre de jeunesse datant de 1866, ainsi que – une première édition – la transcription de Grieg même de l’Allegretto de sa Sonate pour violon et piano op. 45, réalisée par le compositeur pour l’anniversaire de son frère John.