Tout aussi incroyable que cela puisse paraître, Mozart composa des sonates pour piano (K. 6– 9) dès l’âge de sept ans. Très variée, cette musique est d’une merveilleuse fraîcheur. Si la version pour piano et violon de ces quatre sonates figure déjà au catalogue Henle-Urtext (HN 1077), il n’existe à notre connaissance aucune édition de la version pour piano seul, bien que Mozart lui-même indiquât expressément cette version dans le titre et qu’elles furent certainement aussi jouées sous cette forme. Apport indéniable au niveau du timbre, la partie de violon additionnelle n’est toutefois pas indispensable. Une véritable mine d’or de musique de Mozart plutôt facile d’exécution, inconnue et originale.