Les six solos pour violon de Bach ont été conservés sous la forme d’une copie au propre particulièrement belle du compositeur. Ces œuvres sont considérées comme des étapes marquantes du répertoire aussi bien du point de vue purement musical que de la technique instrumentale – caractéristiques qu’elles partagent avec les six suites pour violoncelle. Bach y utilise habilement les possibilités du violon et parvient parfois à produire un jeu véritablement polyphonique grâce à l’utilisation d’accords brisés et de doubles-cordes. La célèbre chaconne de la deuxième partita constitue le point culminant de ces nouveautés. Elle atteint une densité musicale extraordinaire et représente un défi inouï pour le violoniste.