La formule «Sonates attribuées à Bach» figurant dans le titre de cette édition Urtext peut à présent être complétée du mot autrefois. En effet, malgré la subsistance de quelques doutes, on part aujourd’hui du principe que les trois sonates ne sont pas du père Bach, mais plutôt de son fils Carl Philipp Emanuel. La faveur extraordinaire dont jouissent notamment les sonates en Mi bémol majeur et en sol mineur aux mouvements lents d’une beauté toute particulière n’en pâtit absolument pas. Ces œuvres font partie du pain quotidien des flûtistes.