Ces six sonates pour piano virent le jour pendant la période londonienne du compositeur après un séjour italien riche en expériences. Celui que l’on appelait alors le Bach londonien explora de manière approfondie les possibilités offertes par le pianoforte, instrument récemment mis au point avec lequel il se produisait également en concert. Ses sonates op. 5 et 17, toutes très appréciées de Mozart, recèlent de nombreuses caractéristiques de la sonate classique pour piano. Le recueil op. 17 parut pour la première fois en 1774 et fut réimprimé dans plusieurs pays déjà du vivant du compositeur.