Mozart ne s’est adonné à aucun autre genre de musique de chambre autant qu’à celui des duos pour violon et piano, qu’il s’agisse de sonates ou de variations. Exploitant les possibilités d’interaction de ces deux instruments par des combinaisons et des croisements toujours renou-velés, en particulier dans les sonates, il composa ainsi des œuvres d’une beauté pure et intem-porelle alliant force dramatique, élégance et profondeur de sentiments.