Les douze «Symphonies londoniennes» forment le sublime accord final de l’œuvre symphonique de Haydn. Elles ont été conçues pour l’imprésario londonien Johann Peter Salomon, et Haydn lui-même en dirigea les créations, lorsqu’il se rendit, en 1791/1792 et 1794/1795, pour quelque temps dans la métropole anglaise. La Symphonie en Mi bémol majeur n° 103 fut conçue en 1795, en tant qu’avant-dernière des «Symphonies londoniennes». Elle doit son surnom à son début original: c’est la timbale qui, en solo, ouvre la lente introduction par un roulement. Cette mesure introductive, appelée «Intrada» par Haydn et surmontée d’un point d’orgue, va même jusqu’à inspirer parfois à certains de ses interprètes une brève improvisation de timbales. L’Édition d’étude reprend le texte musical de l’Édition intégrale des œuvres de Haydn et garantit ainsi la plus haute qualité scientifique de publication. Une préface informative et un bref commentaire critique font de cette partition maniable l’accompagnateur idéal de tous les fans de Haydn, comme de ceux qui souhaitent le devenir.