Johannes Brahms

Symphonie n° 2 en Ré majeur op. 73

Michael Struck (Editeur)

Robert Pascall (Editeur)


Edition complète avec commentaire critique, reliure lin, Serie I, Band 2

Matériel d'orchestre chez Breitkopf & Härtel

Pages 313 (XXV+288), Dimension 25,5 x 32,5 cm

Poids 1620 g

HN 6004 · ISMN 979-0-2018-6004-6

D’autres éditions de ce titre
Studien-Edition (partition de poche) 16.50 €

253.00 €
T.V.A incluse, en sus frais d'envoi

disponible

Contenu/Détails

  • Symphonie n° 2 Ré majeur op. 73

Audio/Vidéo

Henleverlag

Vous trouverez d'autres vidéos sur notre chaîne Youtube :

Concernant le compositeur

Johannes Brahms

Johannes Brahms

Son œuvre considérable comprend de la musique de chambre, des œuvres pour piano, de nombreuses compositions pour chœur et des lieder (parmi lesquels des compositions sur des textes de chants populaires) ainsi que les grandes pages orchestrales des années 1870 et 80. Ses compositions sont marquées par le procédé de la variation à développement. Il passe à la fois pour avoir été aux antipodes de la Nouvelle École allemande animée par Liszt et le représentant de la «musique absolue».

1833Né le 7 mai à Hambourg en tant que fils d’un musicien. À l’âge de 7 ans il prend ses premières leçons de piano chez Willibald Cossel, puis chez Eduard Marxen. Premières auditions publiques à partir de 1843.
1853Lors d’une tournée de concerts dans les villes allemandes, il fait la connaissance de Schumann qui, dans son article «Neue Bahnen» (Nouvelles voies) l’annonce comme le grand compositeur à venir. Il noue avec Clara Schumann une profonde amitié qui tiendra toute sa vie.
1854–571er Concerto pour piano en Ré mineur op. 15.
1857–59Chef de chœur, pianiste et enseignant à la cour princière de Detmold.
1859–61Direction du chœur de femmes de Hambourg.
1860Manifeste contre les «Nouveaux Allemands» autour de Liszt.
1863Cantate «Rinaldo» op. 50.
1863Directeur de l’Académie de chant de Vienne.
1868Exécution partielle du «Requiem allemand» op. 45 à Vienne (création de l’œuvre intégrale en 1869 à Leipzig).
1871–74Directeur artistique de la Société des Amis de la Musique à Vienne.
1873Variations sur un thème de Haydn op. 56a pour orchestre.
à partir de 1877Son œuvre symphonique débute par la 1re Symphonie en Ut mineur op. 68 (commencée en 1862), composition de la 2e Symphonie en Ré majeur op. 73 (1877), 3e Symphonie en Fa majeur op. 90 (1883), 4e Symphonie en Mi mineur op. 98 (1884-1885): thèmes expressifs, style de type musique de chambre.
à partir de 1878Voyages en Italie.
1878Concerto pour violon en Ré majeur op. 77 pour Joseph Joachim.
18812e Concerto pour piano en Si bémol majeur op. 83 avec Scherzo.
1886Président d’honneur du Tonkünstlerverein de Vienne.
1897Vier ernste Gesänge (Quatre chants sérieux) op. 121. Meurt le 3 avril à Vienne.

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

… poursuivre

Perhaps the farthest-reaching revelations in the new edition of the Second Symphony are related to the order of composition of the four movements and the disposition of the low brass instruments. All in all, this amounts to something of a good musicological detective story, elements of which have been adumbrated in previous publications (including Reinhold Brinkmann’s book on the Second Symphony, Late Idyll), but never fully clarified hitherto. … None of the foregoing aspects of Brahms’s Second is readily apparent from the printed score that spreads so handsomely and readably across 216 pages of the new volume. But the performer or student who spends time working through the splendid introduction and the richly detailed critical report will have the privilege – and the thrill–of entering into Brahms’s creative world, and into the compositional evolution of one of the great masterworks of the symphonic repertoire.
Is a new Brahms edition necessary? Certainly not in the way solving the world’s problems of war, terrorism, health, and hunger are “necessary”. But the present volume makes a strong case indeed for why the new Brahms edition is a welcome arrival on the musical and musicological scene.
[American Brahms Society, 2004]