Johannes Brahms

Symphonie n° 4 en mi mineur op. 98

Robert Pascall (Editeur)


Edition complète avec commentaire critique, reliure lin, Serie I, Band 4

Matériel d'orchestre chez Breitkopf & Härtel

Pages 240 (XXXVI+204)

Poids 1300 g

HN 6015 · ISMN 979-0-2018-6015-2

D’autres éditions de ce titre
Studien-Edition (partition de poche) 11.00 €

253.00 €
T.V.A incluse, en sus frais d'envoi

disponible

Contenu/Détails

  • Symphonie n° 4 mi mineur op. 98

Audio/Vidéo

Henleverlag

Vous trouverez d'autres vidéos sur notre chaîne Youtube :

Concernant le compositeur

Johannes Brahms

Johannes Brahms

Son œuvre considérable comprend de la musique de chambre, des œuvres pour piano, de nombreuses compositions pour chœur et des lieder (parmi lesquels des compositions sur des textes de chants populaires) ainsi que les grandes pages orchestrales des années 1870 et 80. Ses compositions sont marquées par le procédé de la variation à développement. Il passe à la fois pour avoir été aux antipodes de la Nouvelle École allemande animée par Liszt et le représentant de la «musique absolue».

1833Né le 7 mai à Hambourg en tant que fils d’un musicien. À l’âge de 7 ans il prend ses premières leçons de piano chez Willibald Cossel, puis chez Eduard Marxen. Premières auditions publiques à partir de 1843.
1853Lors d’une tournée de concerts dans les villes allemandes, il fait la connaissance de Schumann qui, dans son article «Neue Bahnen» (Nouvelles voies) l’annonce comme le grand compositeur à venir. Il noue avec Clara Schumann une profonde amitié qui tiendra toute sa vie.
1854–571er Concerto pour piano en Ré mineur op. 15.
1857–59Chef de chœur, pianiste et enseignant à la cour princière de Detmold.
1859–61Direction du chœur de femmes de Hambourg.
1860Manifeste contre les «Nouveaux Allemands» autour de Liszt.
1863Cantate «Rinaldo» op. 50.
1863Directeur de l’Académie de chant de Vienne.
1868Exécution partielle du «Requiem allemand» op. 45 à Vienne (création de l’œuvre intégrale en 1869 à Leipzig).
1871–74Directeur artistique de la Société des Amis de la Musique à Vienne.
1873Variations sur un thème de Haydn op. 56a pour orchestre.
à partir de 1877Son œuvre symphonique débute par la 1re Symphonie en Ut mineur op. 68 (commencée en 1862), composition de la 2e Symphonie en Ré majeur op. 73 (1877), 3e Symphonie en Fa majeur op. 90 (1883), 4e Symphonie en Mi mineur op. 98 (1884-1885): thèmes expressifs, style de type musique de chambre.
à partir de 1878Voyages en Italie.
1878Concerto pour violon en Ré majeur op. 77 pour Joseph Joachim.
18812e Concerto pour piano en Si bémol majeur op. 83 avec Scherzo.
1886Président d’honneur du Tonkünstlerverein de Vienne.
1897Vier ernste Gesänge (Quatre chants sérieux) op. 121. Meurt le 3 avril à Vienne.

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

… poursuivre

Es gibt momentan kaum einen besseren Kenner der Materie als Pascall, und das Vorwort ist somit die momentan maßgebliche Darstellung zur Werkgeschichte, präsentiert eine ganze Reihe bislang unbekannter oder erst kürzlich durch den Herausgeber selbst publizierten Informationen und stellt bei dieser Gelegenheit auch einige durch die Brahms-Forschung geisternden Irrtümer richtig. ... im Falle des von Pascall edierten Symphonienzyklus ist jedoch schwer vorstellbar, dass so rasch etwas auch Ebenbürtiges an seine Seite treten wird, zumal nicht zu gewärtigen ist, dass in wesentlichem Ausmaß neue Quellen auftauchen werden. Somit werden sich Wissenschaft wie Praxis an dieser Leistung noch lange Zeit freuen bzw. abarbeiten dürfen. [Die Tonkunst, 2013]

Robert Pascalls Edition stellt durch Versammlung und Auswertung einer Fülle weiterer Quellen neben Erstdruck, Komponisten-Handexemplar und Autograph (...) eine bewunderungswürdige Leistung dar. Ein ausführliches Vorwort verzeichnet und deutet ohne Rest alle auffindbaren Fakten zur Entstehungs- und Publikationsgeschichte der Symphonie, und eine glänzend systematisierte Quellenbeschreibung sowie ein akribischer, aber immer übersichtlich bleibender Kritischer Bericht verhelfen dem vorbildlich edierten Werktext zu der zuverlässigsten und instruktivsten Erscheinungsform, in der die Symphonie heute greifbar ist. (...) Einerlei ob Praktiker oder Theoretiker, Kenner oder Liebhaber: Wer über die Vierte von Brahms mitreden will, wird von nun an zu dieser großartigen Ausgabe greifen müssen. [Die Musikforschung, 2014]