«Lorsqu’un Allemand parle de symphonies, il parle de Beethoven», dit un jour Robert Schumann. Avec ses neuf symphonies, Beethoven avait établi un étalon auquel se mesurèrent tous ses successeurs. Pourtant, Beethoven lui-même commença tout d’abord par marcher sur les traces des grands maîtres de la symphonie qu’étaient Haydn et Mozart. Ainsi sa 2e symphonie en ré majeur op. 36 de 1800–1802 se situe-elle à mi-chemin entre la tradition de ces modèles et ses propres innovations. Les éditions G. Henle la proposent ici en partition d’étude au format de poche. Le texte musical reproduit celui de l’édition complète des œuvres de Beethoven. Selon la presse spécialisée, «au-delà des mérites de cette édition quant à l’étude critique des sources… c’est un véritable plaisir de lire cette partition d’étude à l’impression remarquablement soignée et au format à la fois généreux et propice à une bonne vue d’ensemble.»