Les symphonies dites «Parisiennes» de Joseph Haydn furent composées en 1785 et 1786 pour la «Société Olympique», une loge maçonnique de Paris qui entretenait un grand orchestre et organisait régulièrement des concerts. Les six œuvres se caractérisent par une élaboration soignée des motifs et de ludiques traits d’esprit. Haydn répondait en cela au goût exigeant du public parisien et à l’excellent métier des musiciens. Des éditions imprimées à Paris, Vienne et Londres assurèrent bien vite à ces six symphonies une large diffusion européenne et contribuèrent à leur succès. Dans la symphonie en Ré majeur composée en 1786, le mouvement lent, à la structure très libre, est intitulé «Capriccio» et contraste fortement par son atmosphère introvertie avec l’élan débordant des autres mouvements. La partition d’étude reprend le texte musical de l’édition intégrale des œuvres de Haydn offrant ainsi les garanties de la plus haute qualité scientifique. Un avant-propos substantiel et un bref apparat critique font de cette partition maniable un compagnon idéal pour tous les amateurs de Haydn et de ceux qui veulent le devenir.