La création de l’œuvre, en décembre 1813, fait partie des plus grands succès que Beethoven, en tant que compositeur, ait pu fêter publiquement. Un critique écrivit alors que cette nouvelle symphonie comportait des thèmes «si plaisants et si accessibles que tout ami de la musique se sentait puissamment attiré par sa beauté». La caractérisation de ses thèmes dépend essentiellement du caractère d’ostinato des rythmes de base, qui contribuent à la formation des spécificités marquantes de chaque mouvement. Richard Wagner alla même jusqu’à donner à cette œuvre, avec son Finale enivrant, le titre d’«Apothéose de la danse». Basée sur le texte musical de l’édition complète des œuvres de Beethoven et accompagnée d’une nouvelle préface, cette toute récente édition fait état du stade actuel de la recherche beethovénienne. Avec cette édition d’étude, ce texte est maintenant accessible à tous à peu de frais et dans un format maniable.