Robert Schumann ne composa en réalité qu’une œuvre pour clarinette: les «Trois pièces de fantaisie» op. 73 pour clarinette et piano datant de février 1849. Cependant, composées à la fin de la même année, les «Trois romances» op. 94 pour hautbois furent de son temps commercialisées accompagnées de parties de solistes pour clarinette et pour violon. Les clarinettistes se réjouiront certainement que les éditions Henle aient adopté à leur tour cette idée d’instrumentation alternative. Offert par Robert à sa femme Clara en 1849 en guise de cadeau de Noël, le manuscrit n’a pas été conservé. Par contre, des esquisses manuscrites ont pu être utilisées pour la préparation de cette édition urtext et permettent de corriger certaines erreurs de la première édition de 1851. La préface et les remarques des éditeurs contiennent de nombreuses informations sur les sources et les questions relatives à la partition.