La lecture de l’autographe d’une composition est toujours un exercice passionnant – ceci est tout particulièrement le cas pour le Trio en Mi bémol majeur op. 100 de Schubert, lequel subit des modifications importantes au cours de sa composition. Le manuscrit, en partie profondément remanié, en est un témoignage éloquent et donne l’occasion de suivre à la trace les finesses de phrasé et d’articulation de Schubert. Notre fac-similé rend pour la première fois publique la source encore en mains privées. Cette reproduction en quadrichromie brillante, conforme aux standards de qualité «Henle», et des textes introductifs détaillés invitent à se plonger dans cette oeuvre, que Schubert, dans une lettre écrite en 1828 à l’éditeur Heinrich Albert Probst, dédia explicitement «uniquement à ceux qui en tireraient plaisir».