Brahms composa son Triumphlied (Chant triomphal) pour chœur à huit voix, baryton solo et orchestre en réaction directe à la victoire de l’armée allemande lors de la guerre franco-germanique de 1870–1871 et à la fondation du Reich impérial qui en a résulté. Comme pour le Requiem allemand achevé peu avant, Brahms en a compilé lui-même le texte à partir de fragments de la Bible – en l’occurrence le chapitre 19 de l’Apocalypse de Jean. En raison du pathos qui marque quelque peu la composition et du contexte de sa création, empreint de nationalisme, l’œuvre n’a que rarement trouvé le chemin des salles de concerts dans les temps actuels. Au contraire d’ouvrages de circonstance au patriotisme démonstratif comme la Kaisermarsch (Marche impériale) de Richard Wagner, il s’agit, avec le Triumphlied, d’une pièce authentiquement brahmsienne, d’une réelle substance musicale. La présente partition d’étude reprend le texte musical de l’édition intégrale des œuvres de Brahms (HN 6030), garant de la plus haute exactitude scientifique. Une passionnante découverte figure en annexe : une version précoce du premier mouvement, en Ut majeur, inconnue jusqu’alors et découverte à Brême en 2012 seulement.