Le seul enregistrement original que l’on possède d’Albéniz au piano date de l’année 1903. À l’occasion d’une visite chez Ruperto Regordosa Planas, il s’était mis au piano de celui-ci, improvisant trois courtes pièces. Planas a enregistré le son sur cylindre de cire, mais il n’y a pas eu de transcription de notation. Grâce aux moyens techniques modernes, Milton Laufer a pu reconstituer avec les précautions voulues le texte musical initial. Notre première édition de la transcription permet ainsi un coup d’œil exceptionnel, «par le trou de la serrure», dans l’atelier du génial pianiste et compositeur.