La dernière œuvre pour piano de Haydn est considérée comme son œuvre la plus célèbre pour cet instrument. Le thème en mineur est plein de profondeur émotionnelle: «Un Andante mélancolique en fa mineur, varié comme seul un maître peut varier et qui s’écoute presque comme une fantaisie libre» (critique contemporaine). La forme elle aussi est exigeante: non pas un mais deux thèmes – l’un en majeur, l’autre en mineur – sont tour à tour variés. L’autographe laisse à penser que l’œuvre devait constituer initialement le premier mouvement d’une sonate. La présente édition séparée est tirée du volume «Klavierstücke» (HN 224) récemment révisé, et accompagnée d’un commentaire détaillé.