Les 15 Variations (avec fugue) op. 35 composées en 1802 sont avant tout connues sous leur surnom de «Variations Eroica», puisque leur thème est également employé dans le Finale de la 3e Symphonie. Avec l’opus 34, son œuvre jumelle, cette composition marque la percée vers la variation de caractère. Ce n’est pas sans quelque fierté que le compositeur tint à mettre en lumière devant son éditeur que ces deux œuvres étaient «conçues dans une toute nouvelle manière». C’est la première fois que les Variations Eroica sont accessibles sous forme de partition séparée. Le texte musical de l’édition urtext, accompagné de sa préface détaillée et de ses commentaires, a été établi sur la base du commentaire critique ultérieur de l’Édition complète des œuvres de Beethoven. Les doigtés sont ici aussi des mains très estimées d’Ian Fountain.