Parmi les sept concertos pour violon de Vieuxtemps, le cinquième en la mineur est sûrement de loin le plus connu et le plus apprécié. Composé en 1860/61 comme pièce imposée pour la classe de violon de son ami Hubert Léonard au Conservatoire de Bruxelles, il trouva vite sa place dans les salles de concert. Il doit sa popularité non seulement à sa brillante partie de violon mais également à sa forme originale en trois mouvements s’enchaînant sans interruption. L’édition a été confiée au violoniste et musicologue Ray Iwazumi, qui s’est également chargé des coups d’archet de la voix soliste, Marie Cornaz, experte belge de Vieuxtemps, a écrit la préface.