Mozart ne s’est adonné à aucun autre genre de musique de chambre autant qu’à celui des duos pour piano et violon, qu’il s’agisse de sonates ou de variations. Exploitant les possibilités d’interaction de ces deux instruments par des combinaisons et des croisements toujours renou-velés, en particulier dans les sonates, il composa ainsi des œuvres d’une beauté pure et intem-porelle alliant force dramatique, élégance et profondeur de sentiments.
Le volume I contient les six sonates composées au cours son voyage vers Paris et à Paris même, publiées là-bas en tant qu’opus 1. Les musiciens regretteront peut-être l’absence de la sonate K. 296 qui les précède dans le catalogue Köchel des œuvres de Mozart, mais que ce dernier avait pourtant publiée en même temps que les cinq pièces K. 376 à 380 et qui figure avec elles dans le volume II.