Quelques mois seulement après le parachèvement de sa Sonate pour violoncelle op. 6, Strauss composa une autre œuvre pour cet instrument: une Romance pour violoncelle et orchestre, qui resta non publiée de son vivant. Selon le manuscrit autographe, cette composition fut terminée le 27 juin 1883, et Strauss en réalisa lui-même également la réduction pour piano. Cette Romance passe pour l’une de ses œuvres de jeunesse les plus mûres, mais, malgré quelques exécutions publiques du reste bien accueillies, données par le violoncelliste solo de l’Orchestre de la cour de Munich Hanuš Wihan, alors très renommé, elle resta longtemps dans l’ombre de la Sonate pour violoncelle. Ce n’est qu’après la première publication posthume de l’œuvre en 1986 que cette pièce exclusive et singulière fut redécouverte par les milieux musicaux – et la voici maintenant aussi dans notre édition Henle Urtext très appréciée.