Dans sa correspondance, Mozart écrivait que ses Sonates de jeunesse pour piano K. 279-284 étaient des «sonates difficiles». Il faisait certainement plus allusion aux exigences esthétiques et d’interprétation particulières qu’aux finesses techniques que requiert cette musique. Il pourvut ces sonates d’un nombre incroyablement élevé d’indications de dynamique et d’articulation. On remarquera également l’indication de tempo «Andante amoroso» du mouvement central de sa Sonate en Si bémol majeur K. 281 plutôt inhabituelle chez Mozart - est-il cependant possible de décrire cette musique tendre et mélodieuse de plus belle manière? Cette oeuvre, jusqu’alors seulement disponible dans l’édition complète (HN 1) se trouve désormais, et à un prix tout à fait abordable, en édition séparée.

Pour plus d'information