Sonates pour violon

Editeur: Hans O. Hiekel
Doigtés: Hans-Martin Theopold
Doigtés vl.: Karl Röhrig

47.00 €

Edition Urtext, reliure lin
parties avec ou sans indications de doigté

Pages: 179 (IV, 99, 38, 38), Dimension 23,5 x 31,0 cm
N° d'article HN 195 · ISMN 979-0-2018-0195-7

Johannes Brahms s’intéressa très tôt au genre de la sonate pour violon. À l’automne 1853, il proposa à un éditeur de Leipzig une sonate pour violon en la mineur. L’œuvre ayant été refu-sée, il semble que le compositeur, très critique envers lui-même, l’ait ensuite détruite de ses propres mains. Ses trois grandes sonates datent de sa maturité, l’op. 78 des étés 1878 et 79, les opus 100 et 108 de l’été 1886.
Le scherzo en ut mineur constitue la contribution de Brahms à la sonate pour violon écrite conjointement avec Robert Schumann et Albert Dietrich en 1853 en guise de cadeau surprise pour le violoniste Joseph Joachim. Elle est connue sous le nom de sonate F-A-E (fa-la-mi). Avec ses contrastes marqués entre l’Allegro véhément et le Più moderato d’une grande sensibilité, ce mouvement de scherzo constitue un morceau de bravoure très apprécié.

« BackTrouver un fournisseur »
Titre à sélectionner »Ajouté à la sélection »

Contenu