L'éditeur

Günter Henle

Günter Henle

Diplomate, homme politique et grand industriel, Günter Henle (1899-1979) a eu la bonne idée au bon moment, en créant le 20 octobre 1948 sa «maison d’édition de partitions Urtext». Excellent pianiste, il avait très tôt constaté que la plupart des éditions musicales ignoraient, voire même dénaturaient la volonté des grands compositeurs, de Bach à Debussy. Au XIXe siècle tout particulièrement, les éditeurs et arrangeurs déformèrent ces éditions par de nombreux ajouts inutiles et incorrects. De plus, leur qualité de fabrication laissait souvent à désirer.

Aussitôt après avoir fondé sa maison d’édition en 1948, avec comme unique but d’éditer des partitions des grands compositeurs présentant enfin un texte correct, donc authentique, Günter Henle partit en croisade contre les éditions falsifiées. À la recherche de ce qui le démarquerait des autres éditeurs, il tombe, dans quelques éditions critiques isolées, sur le terme «Urtext». Tirant profit d’un contexte très favorable à l’époque et de son instinct de bâtisseur, il en fit son label de qualité. Il s’avéra que sa décision fut judicieuse et eut une grande portée, puisqu’elle transforma durablement le paysage de l’édition musicale. Au plus tard vers les années 1970, les éditions bleues de Günter Henle avaient, grâce à son concept, conquis le monde entier, y compris l'Asie, et supplanté l’édition «remaniée». À l’heure actuelle, de nombreuses maisons d’édition se sont appropriées le terme «Urtext». Comme cette expression n’est ni protégée par un copyright, ni vraiment définie, il en est malheureusement fait en maint endroit un usage abusif (à propos du terme «Urtext»).

Peu de temps après la création de sa maison d'édition, de nombreux artistes le submergèrent de témoignages de reconnaissance et d'admiration.
(Voir aussi «artistes»)

Günter Henle consacra dès le début autant d'attention à l'apparence de ses éditions (gravure, papier, impression, reliure) qu'à leur qualité philologique et musicologique. Les succès qui jalonnent l'histoire de la maison d'édition, qui porte le nom de son créateur Günter Henle, lui ont donné raison et nous sommes chaque jour redevables de ses idéaux.

 

Curriculum vitae

1899

           

Naissance le 3 février à Wurtzbourg
Enfance et adolescence à Munich
Cours de piano chez Walther Lampe

1916–1918 

 

Prend part à la Première Guerre mondiale

1918–1920

       

Études de droit à Marbourg et Wurtzbourg (doctorat)

1921–1931 

 

Attaché diplomatique à Berlin, Amsterdam, La Haye et Buenos Aires; Concerts comme pianiste, notamment lors de la 1re exécution de la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre op. 80 de Beethoven à Buenos Aires

1931–1936 

 

Attaché à l’Ambassade allemande de Londres

1933

 

Mariage avec Anne Liese Küpper, la belle-fille du propriétaire de l’entreprise Klöckner à Duisbourg

1937

 

Peter Klöckner prend son beau-fils Günter Henle comme associé dans l’entreprise

1940

 

Mort de Peter Klöckner, le Dr. Henle se hisse peu à peu à la tête de l’entreprise

1947–1949

 

Membre du conseil économique de Francfort

1948

 

Fondation de sa «Maison d’édition pour la publication d’œuvres musicales Urtext»
Sièges à Duisbourg et Munich

1949–1953

 

Membre (CDU) du premier Bundestag allemand
Conseiller du chancelier Adenauer pour les questions de politique extérieure et d’économie

à partir de 1950

 

Encourage et soutient de nombreux talents musicaux exceptionnels, par exemple Edith Peinemann, Murray Perahia et Frank Peter Zimmermann ; ami de nombreux musiciens célèbres, entre autres Pablo Casals, Walter Gieseking, Karl Klingler, Yehudi Menuhin, David Oistrach, Arthur Rubinstein, Wolfgang Schneiderhan et Rudolf Serkin

1951–1964

 

Président de la section musicale du cercle culturel de l’industrie allemande (Bundesverband der deutschen Industrie)

1955

  Cofondateur de l’Institut Joseph Haydn à Cologne

1955–1973

 

Cofondateur et premier président de la Société allemande pour la politique extérieure (DGAP)

1956

 

Membre d’honneur de la Société pour la recherche sur la musique

1964

 

Doctorat honoris causa de la faculté de philosophie de l’université de Cologne

1968

 

Publication de son autobiographie «Weggenosse des Jahrhunderts»

1972

 

Création de la fondation Günter Henle

1976

 

Quitte ses responsabilités au sein de Klöckner & Co.

1979              

 

Mort le 13 avril à Duisbourg

 

Voir également l’article sur Günter Henle dans Wikipedia.

 

Textes de Günter Henle ou le concernant à télécharger gratuitement

  • Günter Henle: Weggenosse des Jahrhunderts.
    Als Diplomat, Industrieller Politiker und Freund der Musik | PDF, 135 MB
    Die Autobiographie Günter Henles
    Stuttgart 1968, 420 pages, allemand
  • Günter Henle: Three Spheres. A Life in Politics, Business, and Music | PDF, 92 MBThe Autobiography of Guenter Henle
    Chicago 1971, 306 pages, anglais
  • Günter Henle: Verlegerischer Dienst an der Musik | PDF, 21 MB
    Munich 1973, 75 pages, allemand
  • Musik, Edition, Interpretation. Gedenkschrift Günter Henle | PDF, 145 MB
    herausgegeben von Martin Bente, mit Aufsätzen zahlreicher Fachwissenschaftler
    Munich 1980, 498 pages, allemand, anglais et français

Remarque: le copyright pour le monde entier de tous les textes est propriété du G. Henle Verlag. En cas de citations, merci d’utiliser à chaque reprise l’édition imprimée.