Rechercher la boutique:

  • Compositeur
  • Instrumentation
  • Niveau de difficulté
  • Produits
Rechercher la boutique

CONTENU/DÉTAILS

Degré de difficulté (Explanation)
Autres titres du même degré de difficulté
Chants d'Espagne op. 232
Prélude
6 moyen
Orientale
6 moyen
Sous le Palmier
5 moyen
Córdoba
5 moyen
Seguidillas
7 difficile

PRÉFACE

Dans la bonne tradition du XIXe siècle, Isaac Albéniz (1860–1909) était à la fois un brillant virtuose du piano et un interprète apprécié du répertoire classicoromantique, tout comme le compositeur d’un grand nombre de pièces pour piano touchant à tous les genres, y compris la sonate pour piano et les pièces concertantes, avec une prédilection particulière pour les pièces ... more

CONCERNANT LE COMPOSITEUR

poursuivre...

Isaac Albéniz

Il compte parmi les compositeurs espagnols les plus importants. Son œuvre est dominée par la musique de piano et les œuvres pour la scène.

1860Né le 29 mai à Camprodón (Province de Gérone); sa famille s’installe presque aussitôt à Barcelone; premières leçons de piano auprès de sa sœur à l’âge de trois ans et demi, première audition publique à l’âge de cinq ans, puis cours de piano auprès de Narciso Oliveras.
À partir de 1867Jeunesse animée par des tournées de concerts avec père et sœur à Paris, dans les provinces espagnoles, puis tout seul jusqu’à Puerto Rico et Cuba.
1876–79Études à Bruxelles.
1883–86Études de composition à Barcelone chez Felipe Pedrell qui le persuade de la valeur de la musique populaire espagnole. Il en résulte des compositions pour piano comme «Recuerdos de viaje» op. 71 (1886-87), «España: Seis hojas de album» op. 165 (1890), «Cantos de España» op. 232 (1891-94).
1889Percée en tant que pianiste. Il donne des concerts à Paris et à Londres.
1890–93Engagé à Londres chez le manager Henry Lowenfeld; opérette «The Magic Opal» (création 1893).
1893Déménagement à Paris où il étudie auprès de Vincent d’Indy et Paul Dukas.
1895/96Création à Barcelone des opéras «Henry Clifford» (1895) et «Pepita Jiménez» (1896) avec un livret et une musique aux accents espagnols.
1898–1903Il conçoit le projet de la trilogie «King Arthur» («Merlin», «Lancelot», «Guenevere») dont il n’achève que «Merlin» et dont la version originale ne fut exécutée qu’en 1998 (version de concert).
1905–08Composition d’«Iberia», l’une de ses œuvres majeures pour le piano, dans laquelle il met en œuvre des sonorités et des rythmes de la musique populaire espagnole.
1909Il meurt le 18 mai à Cambô-les-Bains (Basses-Pyrénées).

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

About the Authors

Rolf Koenen (Doigtés)

As a pupil, Prof. Rolf Koenen, born in 1946 in Duisburg, had already had contact with Ewald Zimmermann, the first editor at the young publishing house. He studied the piano at the Folkwangschule in Essen with Detlef Kraus, with Ludwig Hoffmann in Munich and with Maria Tipo in Florence.

He gave concerts in a permanent duo partnership with Hansjörg Schellenberger, who was later to become the solo oboe player with the Berlin Philharmonic, and made several recordings with the Deutsche Grammophon-Gesellschaft, with Denon and Sony. Other chamber music partners included András Adorján, Stefan Dohr, Wolfgang Schulz, Claes H. Ahnsjö. Following a teaching position in Munich, Rolf Koenen was appointed as a professor at the Berlin University of the Arts in 1982.

Albeniz allie la perfection des éléments folkloriques de son pays natal à un brio empreint de virtuosité, le tout lié intimement à une palette impressionnante. Désormais, tous les pianistes disposent d’un texte musical répondant aux critères d’une édition Urtext.

Crescendo, 2006

Henle punta l’attenzione su Albéniz e alla pubblicazione di Iberia, di cui però finora è uscito solo il primo fascicolo dei quattro, affianca quella di Chants d’Espagne op. 232, una raccolta di cinque composizioni dalla genesi piuttosto eterogenea. … Perduti gli autografi, le fonti principali sono la prima edizione, per i tipi Pujol di Barcellona, e una successiva per Unión Musical Española pubblicata dopo il 1914. Questa nuova Urtext, con un apparato critico che segnala le discordanze fra le diverse versioni, è curata da Ullrich Scheideler.

Giornale della musica, 2005

With a penchant for multi-stacked accidentals in key signatures and a tendency in faster movements to pile on the rapid passagework, Albéniz’s music certainly needs the most sympathetic and lucid of editions. Happily, this new volume, containing some of the composer’s most celebrated morceaux, satisfies in a way that earlier editions singularly failed to. … Henle’s editor, Ullrich Scheideler, is especially precise and lucid with regard to the possible conflicts and mistakes that have arisen down the generations in these works, whilst Rolf Koenen’s fingering for the most part is extremely balanced, uncontroversial and intelligent.

Sheet Music, 2005