Rechercher la boutique:

  • Compositeur
  • Instrumentation
  • Niveau de difficulté
  • Produits
Rechercher la boutique

CONTENU/DÉTAILS

Degré de difficulté (Explanation)
Autres titres du même degré de difficulté
Rondo pour violoncelle et piano sol mineur op. 94
6 moyen

PRÉFACE

Avant son départ pour les États-Unis, Antonín Dvorák (1841–1904), de concert avec ses amis, le violoniste Ferdinand Lachner et le violoncelliste Hanuq Wihan, effectua une tournée d’adieu lors de laquelle, du 3 janvier au 29 mai 1892, il donna ses propres compositions. Le programme comprenait des arrangements d’œuvres antérieures pour violoncelle et piano; le compositeur av... more

CONCERNANT LE COMPOSITEUR

poursuivre...

Antonín Dvorák

Il est avec Smetana le compositeur tchèque le plus illustre du XIXe s. Il a contribué à la diffusion et la reconnaissance mondiales de la musique tchèque. Parmi ses quelque 200 œuvres qui s’étendent à tous les genres habituels, figurent 9 symphonies, 14 quatuors à cordes et 12 opéras.

1841Né le 8 septembre à Nelahozeves au bord de la Moldau, fils d’un boucher et aubergiste.
1853Fréquente l’école secondaire à Zlonice; c’est là qu’il reçoit une éducation musicale complète auprès de Josef Toman et du cantor Antonín Liehmann ; puis formation à Kamnitz (1856-57).
1857–59Études à l’école d’orgue à Prague. Jusqu’en 1871 il gagne sa vie en tant que professeur de musique, organiste et altiste.
1861Quintette à cordes en La mineur op. 1, sa première œuvre.
1862Poste d’altiste solo à l’orchestre du Théâtre Provisoire (entre autres sous la direction de Smetana).
1873Percée avec la création à Prague de l’hymne patriotique «Les Héritiers de la Montagne blanche» op. 30. Emploi à l’école de musique privée de Prague. Plusieurs bourses d’État.
1874–77Organiste à l’église Saint-Adalbert.
à partir de 1876Les «Klänge aus Mähren» (Duos moraves) op. 20, 29, 32 et 38 (1876-77), «Rhapsodies slaves» op. 45 et la première série des «Danses slaves» op. 46 (les deux en 1878) remportent un grand succès. Sa renommée au-delà des frontières est croissante.
1882Création de l’opéra «Dimitrij» dans la tradition du Grand Opéra.
1884Première invitation en Angleterre. Huit autres suivront.
1886Création de l’oratorio «Sainte Ludmilla» op. 71.
1891Professeur de composition au conservatoire de Prague.
1891–95Directeur du National Conservatory of Music à New York.
1893Création à New York de la Symphonie du Nouveau Monde n° 9 op. 95 (traits de folklore américain, procédé cyclique).
1901Création à Prague de «Rusalka», son opéra le plus célèbre.
1904Exécution à Prague de son dernier opéra «Armida». Il meurt le 1er mai à Prague.

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

About the Authors

Milan Pospísil (Editeur)

Dr. Milan Pospíšil, born in 1945, studied music theory and music history at the Charles University in Prague as well as at the Ruhr-Universität in Bochum (1963–1969); in 1971 he did his doctorate there with a thesis on “Giacomo Meyerbeer: Les Huguenots. Příspěvek k analýze stylu”, and at the Czechoslovak Academy of Sciences in 1988 on “Antonín Dvořák: Dimitrij, op. 64. Kritická edice”.

He worked as a specialist and scholar at the Czechoslovak Academy of Sciences (now Academy of Science of the Czech Republic) in Prague for almost 30 years. In 1981 he co-founded the Smetana Festival and the interdisciplinary symposium on the issues of the 19th century in Pilsen, which still takes place today. Since 2000 he has been the curator and a research associate at the National Museum in Prague.

poursuivre...

Klaus Schilde (Doigtés)

Prof. Klaus Schilde, born in 1926, spent his childhood in Dresden. There he was greatly influenced by Walter Engel, who taught him the piano (Kodaly method), composition and violin. From 1946–1948 he studied at the music conservatory in Leipzig with Hugo Steurer. After moving to the west in 1952 he studied with Walter Gieseking and Edwin Fischer, as well as with Marguerite Long, Lucette Descaves and Nadia Boulanger in Paris.

Schilde won numerous prizes. From 1947 onwards he gave concerts as a soloist and chamber musician on almost every single continent with renowned orchestras. He taught at the music conservatories in East Berlin Detmold, West Berlin, Munich, Tokyo (Geidai) and Weimar. From 1988–1991 he was President of the Staatliche Hochschule für Musik und Theater in Munich, where he also taught for decades as a professor. There are numerous radio and television broadcasts with Klaus Schilde as well as CD recordings. Schilde has contributed fingerings to almost 100 Henle Urtext editions.

Prof. Klaus Schilde passed away on 10 December, 2020.