Rechercher la boutique:

  • Compositeur
  • Instrumentation
  • Niveau de difficulté
  • Produits
Rechercher la boutique

CONTENU/DÉTAILS

Degré de difficulté (Explanation)
Autres titres du même degré de difficulté
Sonate pour clarinette - version pour violon op. 107
7 difficile

CONCERNANT LE COMPOSITEUR

poursuivre...

Max Reger

Compositeur du romantisme tardif qui associe un langage chromatique à des formes baroques et classiques et anticipe en cela le néo-classicisme des années 1920.

1873Né le 19 mars à Brand (Haut-Palatinat), fils d’un instituteur. Premiers cours de piano auprès de sa mère.
1888Se décide pour une carrière musicale après une visite à Bayreuth (Maîtres chanteurs et Parsifal).
1890ؘ–93Études chez Hugo Riemann au conservatoire de Wiesbaden, composition d’œuvres de musique de chambre. Puis il tente en tant que compositeur indépendant de faire imprimer ses œuvres mais échoue à plusieurs reprises.
1898Retour à Weiden dans la maison paternelle. Composition d’œuvres pour orgue: fantaisies chorales, «Fantaisie et fugue sur B-A-C-H» op. 46 (1900), Fantaisie symphonique et fugue («l’Enfer») op. 57.
1901–07Vit à Munich.
1903Publication de ses «Contributions à l’étude des modulations» par lesquelles Riemann se sent agressé, Reger défendant une autre approche du rôle du chromatisme. «Variations et fugue sur un thème original» op. 73.
1904Percée avec sa première apparition à la Société générale allemande de musique. 1er volume des «Schlichte Weisen» («Mélodie simples») pour chant et piano op. 76; Quatuor à cordes en Ré mineur op. 74, l’une des œuvres les plus importantes du genre au début du siècle.
À partir de 1905enseignant à l’Académie de musique de Munich. «Sinfonietta» en La majeur op. 90.
1907–1911Directeur de la musique et professeur de composition à l’université de Leipzig. Œuvre pour orchestre «Variations et fugue sur un thème de J. A. Hiller» op. 100.
1909«Psaume 100» op. 106, son œuvre chorale la plus populaire.
1911–14Directeur de l’orchestre à la cour de Sachsen-Meiningen.
1912«Concert dans le style ancien» op. 123. «An die Hoffnung» op. 124, lied pour orchestre.
1913«Quatre compositions d’après A. Böcklin pour grand orchestre» op. 128, «Eine Ballett-Suite» op. 130.
1914«Variations et fugue sur un thème de W. A. Mozart» op. 132.
1915Vit à Jena. Dernières compositions.
1916Meurt le 11 mai à Leipzig.

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

About the Authors

Michael Kube (Editeur)

Dr. Michael Kube, born in 1968 in Kiel, studied musicology (with Friedhelm Krummacher and Heinrich W. Schwab), the history of art and ethnology at the Christian-Albrechts-Universität zu Kiel. Since 1998 he has been a research associate at the New Schubert Edition (Tübingen) and since autumn 2002 also a member of the editorial board.

Kube is on the panels of different juries and music prizes, and is also a member of the Committee for work evaluation (Werkprüfungsausschuss) of VG Music Edition. His research interests include music for keyboard instruments around 1700, 19th century chamber music, early 20th century music history, as well as Scandinavian music history.

poursuivre...

Ernst Schliephake (Doigtés violon)

Ernst Schliephake was born in 1962. At the age of seven he was already a state prize-winner in the category violin at the young people’s music competition “Jugend musiziert”; the following year he achieved the same result with the clarinet. He was taught by Klaus Speicher and Heinz Hepp (violin and clarinet) and studied the violin in 1979 with Prof. Lukas David in Detmold, working as his assistant between 1983 and 1985. Aside from playing the violin in Tibor Varga’s chamber orchestra, he also played many chamber concerts with him, predominantly as a clarinettist. A master-class with Ruggiero Ricci 1981, led to an intensive collaboration and friendship.

Since 1986 he has been a violinist with the Düsseldorf Symphony Orchestra, the Bavarian Radio Symphony Orchestra and the Bavarian State Opera, and since 1989 has been the associate concertmaster with the Munich Symphony Orchestra.