Rechercher la boutique:

  • Compositeur
  • Instrumentation
  • Niveau de difficulté
  • Produits
Rechercher la boutique

CONTENU/DÉTAILS

Quintette avec clarinette La majeur op. 146

CONCERNANT LE COMPOSITEUR

poursuivre...

Max Reger

Compositeur du romantisme tardif qui associe un langage chromatique à des formes baroques et classiques et anticipe en cela le néo-classicisme des années 1920.

1873Né le 19 mars à Brand (Haut-Palatinat), fils d’un instituteur. Premiers cours de piano auprès de sa mère.
1888Se décide pour une carrière musicale après une visite à Bayreuth (Maîtres chanteurs et Parsifal).
1890ؘ–93Études chez Hugo Riemann au conservatoire de Wiesbaden, composition d’œuvres de musique de chambre. Puis il tente en tant que compositeur indépendant de faire imprimer ses œuvres mais échoue à plusieurs reprises.
1898Retour à Weiden dans la maison paternelle. Composition d’œuvres pour orgue: fantaisies chorales, «Fantaisie et fugue sur B-A-C-H» op. 46 (1900), Fantaisie symphonique et fugue («l’Enfer») op. 57.
1901–07Vit à Munich.
1903Publication de ses «Contributions à l’étude des modulations» par lesquelles Riemann se sent agressé, Reger défendant une autre approche du rôle du chromatisme. «Variations et fugue sur un thème original» op. 73.
1904Percée avec sa première apparition à la Société générale allemande de musique. 1er volume des «Schlichte Weisen» («Mélodie simples») pour chant et piano op. 76; Quatuor à cordes en Ré mineur op. 74, l’une des œuvres les plus importantes du genre au début du siècle.
À partir de 1905enseignant à l’Académie de musique de Munich. «Sinfonietta» en La majeur op. 90.
1907–1911Directeur de la musique et professeur de composition à l’université de Leipzig. Œuvre pour orchestre «Variations et fugue sur un thème de J. A. Hiller» op. 100.
1909«Psaume 100» op. 106, son œuvre chorale la plus populaire.
1911–14Directeur de l’orchestre à la cour de Sachsen-Meiningen.
1912«Concert dans le style ancien» op. 123. «An die Hoffnung» op. 124, lied pour orchestre.
1913«Quatre compositions d’après A. Böcklin pour grand orchestre» op. 128, «Eine Ballett-Suite» op. 130.
1914«Variations et fugue sur un thème de W. A. Mozart» op. 132.
1915Vit à Jena. Dernières compositions.
1916Meurt le 11 mai à Leipzig.

© 2003, 2010 Philipp Reclam jun. GmbH & Co. KG, Stuttgart

About the Authors

Michael Kube (Editeur)

Dr. Michael Kube, born in 1968 in Kiel, studied musicology (with Friedhelm Krummacher and Heinrich W. Schwab), the history of art and ethnology at the Christian-Albrechts-Universität zu Kiel. Since 1998 he has been a research associate at the New Schubert Edition (Tübingen) and since autumn 2002 also a member of the editorial board.

Kube is on the panels of different juries and music prizes, and is also a member of the Committee for work evaluation (Werkprüfungsausschuss) of VG Music Edition. His research interests include music for keyboard instruments around 1700, 19th century chamber music, early 20th century music history, as well as Scandinavian music history.

Alle diese Werke liegen nun im G. Henle Verlag in gewohnt ausgezeichneten Urtext-Ausgaben vor, die insbesondere bei den Sonaten eine echte Bereicherung und Verbesserung im Vergleich zu bisherigen Editionen bedeuten (...). Endlich eine Ausgabe mit Taktzahlen! Die Lesbarkeit des so undurchdringlichen Klavierparts hat durch mehr Großzügigkeit entscheidend gewonnen, und auch die Klarinettenstimme stellt sich freundlicher, übersichtlicher und mit mehr Raum für Eintragungen dar.

Das Liebhaberorchester, 2016

recommandations

autogenerated_cross_selling

Ludwig van Beethoven Trois Equale pour quatre trombones WoO 30
Editeur: Egon Voss
Edition Urtext, reliure paperback
HN 1151

18,00 € disponible

18,00 € disponible
Autres éditions de ce titre